Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



44.jpg

.
 

Face à l’adolescent insouciant et rêveur, les parents Brand commencent sérieusement à s’inquiéter. Que va bien pouvoir devenir leur fils? Souvent, “Mamina” (sa maman) prend Moshé à part et essaie de lui faire comprendre qu’il est temps qu’il trouve un métier stable. Mike sait qu’il n’est pas fait pour un travail manuel, ses différentes expériences malheureuses le lui ont montré. Il veut faire un métier artistique. Il avouera :
“Un jour, j’ai compris qu’il était temps de faire des choses qui me plaisaient vraiment.”

43.jpg

.
 

Commence alors le “temps des copains”. Moshé se lie d’amitié avec les autres jeunes de son quartiers. Ensemble, ils font divers petits boulots afin de gagner un peu d’argent. Ils s’improvisent successivement, garagiste, vendeur de glaces, déménageurs, guides au musée Océanographique d’Haïfa … Mike va même un temps devenir réparateur de réfrigérateurs pour l’usine Amcor. Mais l’expérience tourne court car les clients ne sont pas toujours satisfaits!
Il devient ensuite mécanicien mais la encore, l’expérience sera de courte durée:
“J’avais trouvé un job dans un garage Peugeot du centre ville d’Haïfa. Un jour, en réparant une Fiat qui avait une fuite d’huile, j’ai failli écraser mon patron sous la voiture, à cause d’un cric mal ajusté, et je n’ai pas fait long feu!” confiera-t-il.
Pour les copains du quartier David Hamelech d’Haïfa, les vendredis soirs sont synonymes de fêtes. Mike et ses amis vont danser dans les discothèques de la ville et découvrent leurs premiers émois amoureux. Mike est déjà un grand séducteur…
Ils s’introduisent aussi régulièrement dans les soirées organisées par les élèves de l’école Polytechnique d’Haïfa, en haut du mont Carmel. Mike ne rate jamais une occasion de chanter. Il reprend régulièrement les succès américains de l’époque pour la plus grande joie de tous !

.
 

En 1962, la famille quitte la rue du Kibboutz Galouyot pour s’installer au 10 de la rue Sarah, toujours à Haïfa. Ce n’est pas ce déménagement qui marque Moshe, mais l’acquisition de sa première guitare. Immédiatement, son oreille musicale lui permet de plaquer les accords de bases, il peut désormais s’accompagner en chantant. « Je serais vedette ou clochard ! », aime-t-il à répéter aux siens.

.
 

De tout son séjour au Kibboutz de Kfar Haemek, Moshé gardera un bon souvenir des longues soirées passées en groupe autour d’un feu de camps, où il pouvait chanter et danser. C’est à cette époque, qu’il apprend de nombreuses chansons du folklore israelien qu’il chante en solo, en s’accompagnant d’une guitare qu’on lui prête. C’est aussi à ce moment là, que Moshé découvre la musique américaine. Il est fan d’Elvis Presley qui passe sur toutes les radios avec son “Jailhouse rock”.
Moshé reste au Kibboutz jusqu’au printemps 1961. La vie et le travail à la campagne n’est pas pour lui. Il décide alors de rentrer chez ses parents à Haïfa.

.
 

42.jpg

.
 

411.jpg

.
 

40.jpg

.
 

37.jpg

.
 

.
 
123456...11
  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Sondage

    Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.
  • septembre 2017
    L Ma Me J V S D
    « juil    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Auteur:

    avi

Navigation


PAIE ACTUALITY |
Ecole St Vincent de Paul de... |
Timbedre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | toutes les infos
| CAFE COMPTOIR
| C'est une question de propr...